Des processus individuels aux dynamiques relationnelles des acteurs de l’accueil familial…

Des processus individuels aux dynamiques relationnelles des acteurs de l’accueil familial, vers une complémentarité des approches et des pratiques.

Soutenance de Séverine Euillet, maitresse de conférence au sein de l’équipe EFIS, en vue de l’obtention de l’Habilitation à Diriger des Recherches en sciences de l’éducation et de la formation.

Elle aura lieu le 20 novembre 2020 à 13h30 exclusivement à distance, devant un jury composé de Geneviève BERGONNIER-DUPUY, Michel BOUTANQUOI, Julie DELALANDE, Carl LACHARITE, Jean-François MARCEL, Paola MILANI et Gilles MONCEAU (Garant).

Résumé :

L’accueil familial dans le cadre de la protection de l’enfance propose à l’enfant un environnement de vie tout à fait particulier : être séparé de sa famille, ne pouvant répondre à ses besoins, et vivre, de façon provisoire, dans une famille d’accueil, représentée par un assistant familial, formé et rémunéré. Cette note de synthèse en vue de l’Habilitation à Diriger des Recherches s’attache à rendre compte à la fois de la littérature à ce sujet et des recherches que j’ai réalisées jusque-là. Ces dernières s’inscrivent dans la multi-référence (éducation familiale, psychologie du développement notamment) et emploient des méthodologies de recueil du point de vue de chacun des acteurs. Plus particulièrement, mes travaux ont essentiellement montré le poids des représentations réciproques des adultes et des enfants protégés à propos de la santé, du bien-être, des besoins et de la participation de l’enfant.

Ainsi, à partir de l’étude des processus individuels de l’enfant, des parents, des assistants familiaux et des référents professionnels (en termes d’attachement, de parentalités, de professionnalisation et de co-éducation), je propose une modélisation des dynamiques relationnelles. L’enjeu de cette modélisation est de rendre visible les interdépendances des relations directes et indirectes entre les acteurs, selon différentes modalités de co-élaboration. La question de la participation et de l’altérité transcende l’ensemble des interactions entre les acteurs, considérant que chacun participe, de sa place, à un fonctionnement en mouvement permanent et dans une temporalité incertaine. Ce repérage constitue un levier d’analyse et d’action pour le milieu professionnel de la protection de l’enfance et des interventions socioéducatives plus largement, mais aussi un support pour dessiner de nouvelles perspectives conceptuelles et méthodologiques à déployer dans de futurs travaux à réaliser et accompagner

A lire également