Appel à candidature pour une Cifre : Parents ayant une déficience cognitive : regards croisés sur le point de vue des parents, des professionnels et de l’institution


andreas160578 de Pixabay

page1image8003712page1image7996848page1image8001632page1image8005168

APPEL A CANDIDATURE POUR UNE CIFRE Nom de l’entreprise : Association Apogei 94, Créteil.

Nom du laboratoire académique partenaire : Université Paris Nanterre / Centre de recherches Éducation et Formation & Clinique, psychanalyse et développement (co-direction de Gilles Séraphin et Régine Scelles).

Numéro de reconnaissance du laboratoire : EA1589 & EA4430
Attention : Cet appel à candidature indique que les institutions partenaires, avec le.la candidat.e, déposeront un dossier Cifre mais ne présuppose pas que le dossier en question soit retenu par l’ANRT.

Sujet : Parents ayant une déficience cognitive : regards croisés sur le point de vue des parents, des professionnels et de l’institution

Objectifs du CIFRE

Dans le cadre de sa thèse, le.la doctorant.e abordera spécifiquement le point de vue subjectif des (futurs) parents eux-mêmes et, dans le cadre de son travail à mi-temps dans l’institution partenaire, il.elle se focalisera sur l’aspect institutionnel de cette problématique, en abordant à la fois le point de vue organisationnel, le point de vue des proches et le point de vue des professionnel.le.s.

Ainsi, dans le cadre de la Cifre, il.elle abordera cette problématique dans toute sa complexité, selon notamment les points de vue des multiples partenaires impliqués dans le processus de la parentalité, à tous les stades de sa réalisation.

Descriptif de la thématique de recherche :

La parentalité est une étape majeure du parcours de vie des adultes. Elle pose des questions complexes pour les personnes en situation de handicap, et particulièrement de déficience cognitive. Quelques études ont été menées dans les pays anglo-saxons (Feldman, 1997 ; Lalande et al. 2002 ; Schalock et al., 2010) et en France (Coppin, 2005 ; Leroux & Scelles, 2007 ; Chatroussat, 2011).page1image9739008page1image9732864page1image9739584page1image9733248

Alors que la sexualité des personnes ayant une déficience cognitive est aujourd’hui de plus en plus « pensable », les craintes autour de la vie sexuelle des personnes en situation de handicap concernent souvent la procréation. Si l’éducation à la vie sexuelle et affective est de plus en plus mise en place à l’adolescence pour les personnes déficientes intellectuelles, tel n’est pas le cas pour la parentalité. Il arrive encore qu’il soit dit ou écrit que « leur » parler de « parentalité » pourrait leur donner des idées…. De fait, ces idées, elles les ont sans que les familles ou les professionnels leur en parlent. Mais ce qu’elles sentent comme désapprobation de ce désir de parentalité les conduit parfois à la taire, à ne pas en parler voire à ne pas déclarer la grossesse, de crainte d’être au mieux incités au pire obligés de pratiquer une IVG. Ces non-dits conduisent à une solitude, à un manque de recours aux soutiens, aux aides dommageables pour les futurs parents et pour l’enfant à venir.

Les parents en situation de handicap sont confrontés aux craintes de leur entourage familial, des institutions qui les accueillent, de l’environnement social. Enfants, ils n’ont souvent pas été rêvés comme parents. Comment se penser parents dans des conditions ?

Aujourd’hui, la politique d’inclusion qui se développe conduit des personnes en situation de handicap à vivre hors des institutions qui rendaient impossibles parfois, difficiles quasiment tout le temps, le fait que les couples aient des enfants.

L’ONU promeut depuis 1994 le droit de tous à la sexualité et à la procréation : il est ainsi demandé aux États de favoriser l’accès à des services de soutien adaptés et accessibles, qui puissent aider les personnes en situation de handicap dans leurs projets, tout en luttant contre la stigmatisation dont elles pourraient faire l’objet. En France, les politiques de cohésion sociale, de la famille et de défense de droit des personnes en situation de handicap font d’ailleurs de ces questions une priorité pour les prochaines années. Dès lors quel accompagnement penser et aménager pour que la parentalité ne devienne pas elle-même « handicapée », mais possible et vécue comme désirable ?

Cela suppose de mieux connaitre et comprendre comment prend naissance les désirs de parentalité et ce que ces parents déficients intellectuels vivent dans les aléas de l’exercice de leur parentalité. Il s’agit de prendre en compte cette parentalité prise dans la trame des générations, des grands-parents jusqu’à l’enfant à naître, car l’expérience de la parentalité impacte la génération précédente comme la suivante.

Objectifs :

Les rares travaux qui existent sur cette question montrent que, souvent, dans un objectif de protection, les enfants sont dès la naissance confiés à l’Ase ou à tiers digne de confiance, membre de la famille. Ils s’appuient essentiellement sur le discours et l’analyse des professionnel.le.s. Or, pour mieux concevoir les accompagnements, il est évidemment indispensable de mieux comprendre ce que ces parents vivent, comment et à quelles conditions ils peuvent se saisir des aides proposées, voire eux-mêmes en imaginer d’autres. Leur point de vue sur la question permettra : 1) d’une part, de mieux saisir l’impact que cette grossesse et de cette parentalité a dans leur vie ; 2) d’autre part, de connaître comment ils vivent les aides qui leur sont proposées ; 3) et, de tierce part, d’analyser la manière dont ils vivent, souhaitent, refusent, aménagent l’intervention de l’aide sociale à l’enfance dans leur itinéraire de parents.

Méthodologie :

Outils

Parmi les méthodes qu’il.elle proposera, le.la doctorant.e privilégiera au moins les trois outils méthodologiques suivants : 1) l’entretien de semi-directif de recherche centré sur les 3 point évoqués supra ; 2) une immersion dans un établissement accueillant des parents ou futurs parents déficients intellectuels ; 3) le cahier d’observation du quotidien.

Populations

Parents et futurs parents ayant une déficience intellectuelle, le critère de recrutement étant uniquement « est accueilli dans un établissement dont le critère d’admission est le fait d’avoir une déficience intellectuelle ».

Le.La doctorant.e veillera à avoir des pères et des mères, des couples dans lequel les deux parents ont une déficience cognitive et des couples dont seulement l’un est reconnu comme ayant une déficience. Il ne pourra exclure les parents dont seul le père ou la mère s’occupent de l’enfant.

Ethique

Un dossier sera déposé au comité d’éthique et de recherche de l’université Paris Nanterre Sur la base de cet appel, le.la candidat.e devra développer un projet de recherche complet.

Descriptif du poste au sein de l’Apogei 94 :

Le poste à pourvoir est un poste de « chargé de mission pour la création et la promotion de pratiques, de dynamiques et d’outils favorisant l’autodétermination des personnes en situation de handicap ». Rattaché hiérarchiquement à la Directrice des Accompagnements, le poste sera implanté au sein du dispositif d’habitat et d’accompagnement de Saint-Maur-des-Fossés (12 avenue Denis Papin à Saint-Maur-des-Fossés). La personne occupant le poste établira une relation fonctionnelle avec la Directrice du dispositif.

La personne recrutée, sur son temps de présence à l’Apogei 94, élaborera des audits des ressources existantes des plans d’action, des co-constructions de démarches avec les professionnels de terrain, avec les personnes en situation de handicap elles-mêmes et avec les parents, en référence aux « 27 chantiers » du Plan d’Orientation Stratégique 2021/2025 de l’Apogei 94.

Domaine : Promotion et création d’outils favorisant l’autodétermination

  • Audit des ressources existantes
  • Identification des pratiques innovantes à promouvoir
  • Constitution d’une base de données documentaires
  • Enquête auprès des acteurs de la triple expertise sur les enjeux et les freins au développement del’autodétermination
  • En lien avec le Chargé de Mission « Innovation, recherche et développement », développement desolution et de techniques innovantes favorisant l’expression directe des personnes les plus vulnérablesDomaine : Accompagnement des enjeux autour de la vie affective, de la sexualité et de la parentalité
  • Cartographie des démarches d’accompagnement à la vie affective, à la sexualité et à la parentalité sur l’ensemble de l’association
  • Repérage et prise de contact des partenaires et des acteurs sur le département du Val de Marne sur ces sujets
  • Mise en place de groupes de paroles de parents sur ces sujetsDomaine : Réalisation de démarches concrètes permettant la valorisation des rôles sociaux et la promotion des pratiques innovantes
  • Organisation des « journées de l’autodétermination » à destination des professionnels de l’accompagnement de l’Apogei 94 dans le but de promouvoir une culture commune, en co- construction et en co-animation avec des personnes en situation de handicap.
  • Accompagnement à la prise de fonction des adultes en situation de handicap, nouvellement désignés pour siéger au sein de Conseil d’Administration de l’association.
  • Participation à la réalisation de courts reportages vidéos mettant en exergue différentes formes d’autodétermination en appui du réalisateur vidéaste.

page3image9643584

Contribution à l’organisation d’un colloque sur « la parentalité et l’autodétermination » à échéance des 3 années d’intervention pour valoriser les résultats des recherches et productions.

Pour accomplir ces missions, le chargé de recherche sera amené à :

  • –  Organiser et assurer des déplacements nécessaires à la réalisation de sa mission.
  • –  Participer à des réunions pluridisciplinaires collectives au sein de l’Apogei 94.
  • –  Participer à des colloques, séminaires…Compétences requises :
  • –  Connaissance et expérience dans le domaine de la déficience cognitive
  • –  Capacités d’autonomie dans le travail et d’échanges collectifs avec l’ensemble des collaborateurs etpartenaires.
  • –  Capacités rédactionnelles confirmées.Formation et expériences requises :
  • –  Master 2 en psychologie ou en sciences de l’éducation et de la formation.
  • –  Une expérience professionnelle dans le secteur du handicap constituerait un atout. Statut : Convention CIFRE de 3 ans.Présence à mi-temps au sein de l’association Apogei 94 (l’autre mi-temps étant consacré directement au travail doctoral).Date de recrutement : Septembre 2022.
    Date limite de réception des candidatures : 06/01/2022
    Adresse e-mail à laquelle le candidat doit envoyer sa candidature : jbdevaucresson@apogei94.netA la suite de cette candidature, le comité de sélection, composé de membres de l’Apogei94 et de l’Université Paris Nanterre sélectionnera des candidat.e.s pour une audition. Lors de cette audition, le.la candidat.e.s devra développer son projet de recherche et décrire la façon dont il.elle compte occuper le poste au sein de l’association.Pour toute informations au niveau de l’association : jbdevaucresson@apogei94.netPour toute information au niveau du projet de recherche, écrire conjointement à rscelles@parisnanterre.fr &gseraphin@parisnanterre.fr

page4image9835392page4image9836352page4image9839808page4image9842496page4image9843072page4image9833088page4image9841152

A lire également