L’évaluation des situations d’enfants confiés en accueil familial : état des lieux dans le secteur associatif

Chercheures impliquées : Séverine Euillet, Claire Ganne et Amélie Turlais

Recherche réalisée en 2016-2019 financée par l’Association Nationale des Placements Familiaux

Le parcours d’un enfant accueilli en famille d’accueil dans le cadre de la protection de l’enfance est jalonné de décisions – notamment celle d’un maintien en accueil ou d’un retour à domicile – prises au regard des évolutions relatives à l’enfant, ses parents, ses conditions d’accueil et la situation dans son ensemble. Comment sont réalisées les évaluations sur lesquelles s’appuient ces décisions ? L’objectif de cette recherche, initiée par une collaboration entre une équipe de recherche en Sciences de l’éducation de l’Université Paris Nanterre et l’Association Nationale des Placements Familiaux, réside dans la compréhension des enjeux entourant les pratiques d’évaluation des professionnel·le·s des services associatifs de placement familial, en les distinguant bien du processus de prise de décision lui-même. La simplicité apparente de cette question de recherche met à jour un ensemble de processus complexes à l’œuvre au niveau des politiques, des institutions et des professionnel·le·s à propos des objectifs de la mesure d’accueil familial, de la pratique d’évaluation, du développement et de la place de l’enfant et des évolutions de la situation parentale/familiale. Concevant l’évaluation comme un processus associé à des pratiques multiformes et multifactorielles, cette recherche visait à réaliser un état des lieux des supports d’évaluation de la situation d’un enfant confié utilisés au sein des services de placement familial associatifs, à identifier les enjeux de cette évaluation pour les différent·e·s acteurs et actrices du processus et à interroger les dynamiques collectives dans lequel ce processus s’inscrit.

Deux volets complémentaires constituent la méthodologie :

  • une enquête nationale à partir de questionnaires anonymes complétés par 46 services d’accueil familial associatifs,
  • une phase qualitative avec l’observation de 9 réunions et la réalisation de 26 entretiens individuels (12 professionnels, 8 parents et 6 enfants).

Les résultats mettent en évidence que plus de la moitié des services répondant ont recours à un support d’évaluation qu’ils ont eux-mêmes créé, adapté notamment pour évaluer plus finement l’enfant et son développement. Au niveau du contenu de l’évaluation, la santé et la scolarité de l’enfant sont deux axes fortement évalués, tout comme les capacités d’adaptation et d’intégration de l’enfant, notamment dans sa famille d’accueil. Du côté des parents, les capacités à répondre aux besoins de l’enfant sont particulièrement investiguées.

De manière plus générale, deux logiques évaluatives sont observées, pouvant co-habiter ou se chevaucher : une logique dynamique et une formalisée. Elles se rejoignent ou se distinguent selon l’intégration de la poursuite de la finalité d’évaluation dans l’accompagnement, selon le cadencement des différentes temporalités et selon le degré d’élaboration collective (y compris avec parents et enfants).

Productions suite à la réalisation de cette recherche :

A lire également

Un Commentaire

Les commentaires sont fermés.