|

Recherche-Action : pauvreté et développement du jeune enfant, influence compensatoire d’un accueil en collectivité de qualité

A l’initiative de la commune de Grigny (91), ce projet de recherche-action se propose de dresser un portrait du développement dans les domaines cognitif, affectif et social des enfants de petite section de ville et d’identifier ses domaines de fragilité. Il s’agira dans le même temps d’observer si le profil de développement des enfants ayant bénéficié d’un accueil dans l’une des structures Petite Enfance de la ville se distingue significativement de celui des autres enfants. 

Le premier objectif de cette recherche-action est en effet de déterminer si l’accueil au sein des Etablissements d’Accueil des Jeunes Enfants (EAJE) de la ville agit de manière positive sur l’évolution des enfants, en assurant un rôle de tuteur. S’inscrivant dans les perspectives de prévention des « 1000 Premiers Jours », elle permettra de préciser si cet accueil exerce d’éventuels effets compensatoires et constitue ainsi un moyen de lutter contre les effets de la pauvreté sur le développement des jeunes enfants.

Dans un second temps, il s’agira de déterminer, en fonction des résultats obtenus, un ensemble d’actions à mener, au sein du service Petite Enfance, pour que celui-ci joue de manière plus effective une influence compensatoire sur le développement des enfants accueillis et exposés à des conditions de vie socio-économiques faibles. Ces actions pourront par exemple concerner la formation des professionnels, l’ajustement de l’encadrement pédagogique et la valorisation des compétences parentales, en lien avec les indicateurs présentant un niveau de fragilité. Ce projet se fixe également pour objectif de favoriser une plus grande cohésion entre les acteurs mobilisés autour du développement et de l’éducation des enfants, afin d’assurer une meilleure continuité dans le parcours de l’enfant. 

Chercheuses impliquées : Véronique Francis, Anne-Marie Doucet-Dahlgren, Natalia Pino, Chloé Riban

A lire également